Le Fil Rouge (LCR 56)
AccueilActualitéAnnuaireAgendaManifs
Le Fil Rouge Ligue Communiste Révolutionnaire du Morbihan (LCR 56)

Contacter la LCR

Dossiers
santé/sécu
élections
nucléaire
écologie
féminisme
mondialisation
marée noire
bretagne

Fédération du Morbihan
de la Ligue Communiste
Révolutionnaire
www.lcr56.org

 Archives

Convergence des luttes
Qu’est ce que la mondialisation ?

Ce mot est aujourd'hui dans toute les bouches et sonne bien souvent comme une fatalité qui s'abat sur la planète. Eh oui, c'est la mondialisation ! C'est comme ça, on ne peut rien y faire !
On croit rêver. En ce début de 21ème siècle, la mondialisation semble relever d'un phénomène surnaturel qui échappe à la raison si on en juge le comportement de bien de nos concitoyens.

Que la mondialisation signifie la circulation des informations, des marchandises et des personnes à travers le monde, alors pas de quoi en faire une histoire !
Les échanges d'un bout à l'autre de la planète ne datent pas d'hier même si aujourd'hui on constate une forte augmentation de ces échanges sous le coup du développement technologique.

La mondialisation, vue sous cet angle, ne s'applique guère aux êtres humains. La liberté de circulation pour les marchandises, pas pour les hommes : que des hommes et femmes, fuyant la misère, des dictatures ou des guerres civiles à la recherche d'un travail, s'avisent de vouloir rejoindre des pays plus riches, et aussitôt les gouvernements de ces pays dressent un arsenal juridique pour mieux les rejeter.
C'est de cela que témoigne aujourd'hui la lutte des sans-papiers ; sans-papiers qui subissent l'acharnement du gouvernement de la gauche plurielle.

Derrière le mot mondialisation se cache une organisation de la production et de la circulation de ses produits. La mondialisation est un mot bien pratique qui suggère un nouvel ordre mondial mais qui prend soin d'éviter de le décrire.
La mondialisation masque en fait la prise de contrôle de la planète par les grands groupes industriels et financiers privés.
La mondialisation avance à couvert et se pare d'une respectabilité en se glissant dans les habits de l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce), du FMI (Fonds Monétaire International), de la Banque Mondiale, etc.
Ces entreprises mondiales se font bien sûr aider par les gouvernements.

Pour s'en convaincre, il faut se souvenir des mesures adoptées par les gouvernements français : indépendance de la Banque Centrale et privatisation massive en cours de tous les services publics par des gouvernements dits de gauche, n'ayant de socialiste ou de communiste que le nom. C'est l'abandon par l'Etat de gestion du bien commun ; la privatisation de l'eau est un des exemples les plus flagrants du vol d'un bien commun par les firmes.

Dans ce cadre, sous couvert de la construction européenne, on mondialise à tour de bras ; aujourd'hui par exemple, c'est une directive européenne concernant la libéralisation des services postaux européens qui est sur le point d'être présentée au conseil des ministres et au parlement européen. Comme le savent parfaitement les personnels, "les conséquences en terme d'emploi et de qualité des services rendus aux usagers sont désastreuses : la moitié des bureaux fermés en Finlande par exemple, des dizaines de milliers de suppression d'emplois et des augmentations de tarifs pouvant dépasser 70% pour les particuliers, seules les grandes sociétés y trouvant leur compte" (SUD-PTT).

Face à cette mondialisation destructrice dont le seul objectif est le profit pour quelques-uns, l'attitude fataliste dont témoignent bien des discours est contredite par les luttes de résistance à cet ordre destructeur de toutes les richesses d'une planète "limitée".

Après l'échec de l'AMI, les mobilisations de Seattle, qui ont rassemblé des milliers manifestants venus de tous les coins du monde, ont fait reculer pour un temps les projets des gouvernements et des firmes capitalistes. L'extraordinaire écho rencontré depuis l'été 1999 par l'action symbolique du " démontage " du McDonald's de Millau est un signe d'encouragement ; José Bové, éleveur de brebis sur le Larzac, incarcéré à la suite de l'action de Millau a été libéré à l'issue d'une campagne de mobilisation à l'échelle internationale.

Le 30 juin 2000 a lieu le procès des militants impliqués dans le démontage du McDonald's. Nul doute que l'appel au rassemblement lancé par le Comité de soutien permettra de faire de ce rassemblement un moment de convergence des luttes contre la mondialisation libérale et des résistances à la répression du mouvement social.

Retour



L'actualité politique
et sociale en Bretagne sud
"100% à gauche"

Archives

Pour nous contacter
APPO, BP 503,
56105 Lorient cedex
lcr56@wanadoo.fr


archives www.lefilrouge.net | page précédente